mardi 25 septembre 2018

TRANS (més enllà) de DIDIER RUIZ - LA COMPAGNIE DES HOMMES

« Les transsexuels sont des révolutionnaires, des figures de la résistance. » Jean Genet


"J’ai envie d'interroger l’enfermement, avec ceux qui ne se reconnaissent pas dans le corps avec lequel ils sont nés ou l’identité qui leur a été attribuée. La société, la culture, la famille, l’éducation nous oblige à être en accord avec notre corps, l’intérieur et l’extérieur doivent impérativement correspondre. Et celles et ceux pour qui il n’y a pas de correspondance, qui sont enfermés dans un corps étranger, qui rejettent l’identité de genre assignée ? Comment poussent-ils un cri pour se faire entendre ? Qui est là pour les entendre? Avec quelle réponse ? Où est la normalité ? Dans la dignité ou dans la curiosité malsaine ? Où est la monstruosité ? Dans la différence ou dans l’intolérance ?

Loin des clichés et fantasmes de la nuit, même si un participant issu du monde du spectacle n’est pas à exclure, je tâcherai de réunir des participants de tous âges, qui ont une vie sociale, familiale, professionnelle, commune. Il me semble important d’entendre aussi la voix d’un membre de la famille (parent, enfant, compagnon). Je travaillerai avec des barcelonais pour une création en mai 2018 au Teatre Lliure à Barcelone avant une tournée en Espagne et en France en 2018-2019. " Didier Ruiz
Source : www.lacompagniedeshommes.fr


Présenté au Festival d'Avignon cet été, ce spectacle est en tournée 2018-2019 en France. Nous sommes ravis de les accompagner sur l'ensemble de leurs dates ! 

Suivez La Compagnie des Hommes : ici

lundi 23 juillet 2018

PORTRAIT DE FEMME - KAORI ITO

    
  

Kaori Ito a été interprète pour Philippe Decouflé, Angelin Preljocaj, Alain Platel, Sidi Larbi Cherkaoui et James Thierrée avant de se lancer elle-même dans l’aventure chorégraphique dans le cadre de collaborations, avec Aurélien Bory ou Olivier Martin Salvan, ou pour sa propre compagnie Himé.
Elle réalise également des vidéos, des peintures et collabore régulièrement au théâtre avec notamment Édouard Baer et Denis Podalydès. En 2015, elle reçoit le prix Nouveau talent chorégraphie de la SACD et est nommée chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

« Dans le cadre de ma propre compagnie je cherche à faire vomir l’intime pour le laisser se déformer en contact avec l’extérieur, comme la naissance d’un aliène. Les questions monstrueuses refroidissent, altérées par le monde environnant. Traiter ces sujets profonds avec une certaine distance est une manière pour moi d’en faire quelque chose d’universel. L’intime devient étranger à soi-même, comme un double qu’on ne connaît pas encore. »

« Il y a les danseurs qui dansent avec leur peau, d’autres avec leurs muscles, en tant que chorégraphe, je cherche à danser avec mes os. On m’a souvent dit que je dansais comme un insecte sensuel. L’insecte n’est sensuel que lorsqu’il bouge, il n’y a pas d’émotion dans sa structure mais ses mouvements donnent cette impression d’émotion. »

Née à Tokyo, Kaori Ito étudie le ballet classique dès l’âge de 5 ans avec Maître Syuntoku Takagi. Á 18 ans, elle est reconnue comme meilleure jeune danseuse et chorégraphe par le critique Ryouiti Enomoto. En 2000, elle part aux États-Unis pour intégrer la section danse de l’Université Purchase de l’État de New York. Elle y étudie les techniques de Graham, Cunningham, Limon et Horton. De retour au Japon, elle obtient, en 2003, un diplôme de sociologie et d’éducation à l’Université de Saint-Paul à Tokyo. La même année, elle obtient une bourse et repart à New York dans le cadre du Programme d’Étude International pour les Artistes du gouvernement japonais. Elle étudie à l’Alvin Ailey Dance Theater.

Nous avons la chance d'accompagner la Cie Kaori Ito depuis l'automne 2017 dans ses transports et avons la confirmation que cela continuera la saison prochaine. Haut les coeurs ! 

Son actu : https://www.kaoriito.com/

OPENNING CONCERT - SUMMER LUCERNE FESTIVAL 2018


Ricardo Chailly nous présente le Festival 2018 ! 


Pour trouver le programme : www.lucernefestival.ch/fr/lucerne-festival-orchestra/programme-2018
Cette année nous sommes fiers de les accompagner en transportant le matériel d'orchestre entre Paris, Lucerne et Berlin.

vendredi 6 juillet 2018

DERNIÈRE POUR L'AVARE MISE EN SCÈNE LUDOVIC LAGARDE AVEC LAURENT POITRENAUX

Le samedi 30 juin dernier j'ai eu l'immense plaisir d'assister à la dernière représentation de l'Avare à l'Odéon. 
Après 4 ans de tournée en France et même en Chine, l'équipe de la Comédie de Reims entraînée par son directeur Ludovic Lagarde vient d’achever son périple.

Une mise en scène contemporaine pour un texte qui reste d'actualité le tout servi par de sublimes comédiens. Au centre, Laurent Poitrenaux, mon comédien préféré que je suis depuis 15 ans à travers la France. Un homme dans son corps, c'est cela qui marque à la 1ère rencontre, avec des bras et des mains immenses,... Une gestuelle sensuelle et chorégraphiée.


Quelle joie après la représentation de pouvoir saluer l'équipe et de parler avec eux de leurs projets. Hâte de retrouver Laurent sur scène.
En attendant on peut le voir sur grand écran dans Le ciel étoilé au dessus de ma tête -Ilan Klipper.

 

mardi 24 avril 2018

"LES ROIS DE LA PISTE" de Thomas Lebrun, CCN DE TOURS

"Les Rois de la Piste" est un véritable défilé de personnages aux corps atypiques et singuliers, exultant leur solitude, en boîte de nuit. Musicale, théâtrale et burlesque, cette pièce offre une série de portraits sur les amoureux de la nuit et des pistes de danse.

Par l’investigation, le divertissement, la caricature et le travestissement, Thomas Lebrun accompagné de sa décapante équipe d’interprètes, pose un regard tendre et piquant sur ces rois de la piste !

Source : http://agoradanse.com

Nous sommes très heureux d'accompagner l'équipe du CCN de Tours pour leurs représentations à L'Agora de la Danse de Montréal du 25 au 28/04/2018.

Transport réalisé en fret aérien sous carnet ATA, nous avons également organisé et mis en place avant le départ un traitement haute température norme NIMP 15 pour les éléments en bois brut du colisage.






lundi 19 février 2018

"DIALOGUES DES CARMELITES"

C'est avec grand plaisir que nous organisons le transport du décor de l'opéra "Dialogues des Carmélites" entre le Théâtre Royal de La Monnaie à Bruxelles, le Théâtre des Champs-Elysées et le Théâtre de Caen.

Récompensé par le Grand Prix du Syndicat de la critique, ce spectacle, créé en décembre 2013 dans une mise en scène d'Olivier Py et sous la direction de Jérémie Rhorer, tout comme le DVD publié dans la foulée, avait reçu un accueil unanime de la presse et du public. Poulenc, à la fois homme profondément « religieux » et compositeur « moderne », a su rendre dans ces Dialogues l’enjeu historique de la foi et du mystère sans en nier les tourments de l’âme et de la chair dans lesquels se mêlent orgueil et humilité, folie et réflexion, peur et don de soi. Certaines des interprètes féminines de cette évocation bouleversante du martyre, seront de nouveau présentes pour cette nouvelle série de représentations (Sophie Koch, Patricia Petibon, Véronique Gens), rejointes par Sabine Devieilhe et Anne Sofie von Otter, cette dernière dans le rôle si poignant de Madame de Croissy. D’autres changements sont à noter du côté des messieurs (Nicolas Cavallier, Stanislas de Barbeyrac...) et en fosse, puisque pour cette reprise Jérémie Rhorer sera au pupitre de l’Orchestre National de France.

Source : http://www.theatrechampselysees.fr

Un superbe décor et une mise en scène époustouflante puisqu'il ne faut pas moins de 4 semi-remorques pour transporter l'ensemble du matériel.


mardi 30 janvier 2018

LA VRAIE HISTOIRE DES CARMÉLITES DE COMPIÈGNE

Dialogues des Carmélites
Francis Poulenc

Résultat de recherche d'images pour "le dialogue des carmélites TCE 2018"

L'opéra de Francis Poulenc, Dialogues des Carmélites, est basé sur le livret de Georges Bernanos, sur une nouvelle de Gertrud von le Fort, elle-même inspirée de la véritable histoire des Carmélites de Compiègne. Mais que s’est-il donc réellement passé en juillet 1794, où se déroule le finale de l’opéra ?

Qu’est-ce qu’une Carmélite ?

L’Ordre du Carmel est un ordre religieux catholique, fondé à la fin du XIIe siècle par des ermites du Mont Carmel. Au sein de cet ordre, on trouve les Carmes (hommes), les Carmélites (femmes) ainsi qu’une branche laïque (le Tiers-Ordre carmélite) créée ultérieurement.

La vie au Carmel comprend trois grandes activités : la prière, le travail et la vie commune, le sommeil.
Les Carmélites pendant la Terreur : à la source de l’opéra de Poulenc

En 1792, lors de la Terreur, 16 religieuses carmélites de Compiègne font le vœu de donner leur vie pour « apaiser la colère de Dieu, et que cette divine paix que son cher Fils était venu apporter au monde fût rendue à l’Eglise et à l’Etat ».
Tous les matins jusqu’à leur mort, elles referont la consécration : ensemble dans un premier temps, puis dans différents groupes lorsqu’elles sont expulsées du couvent le 14 septembre 1792, hébergées par plusieurs familles de Compiègne.

Elles continuent de travailler, de prier, et parviennent même à aller à la messe de Saint Antoine de Compiègne, en passant par la porte latérale de l’église. Elles restent paisibles, et communautaires.

A l’automne 1793, dans le cadre de l’action de déchristianisation menée par les agents de la Convention, et relayée par les autorités locales, le culte catholique devient quasiment impossible, à Compiègne comme dans le reste de la France.
Arrestation des Carmélites de Compiègne : retrouvailles

Un ordre de perquisition est signé le 21 juin 1794, soit exactement 163 ans avant la première des Dialogues de Carmélites à l’Opéra de Paris le 21 juin 1947. Dans les deux jours qui suivent, les 16 Carmélites sont incarcérées à l’ancien couvent de la visitation, transformé en prison.

La Terreur atteint son comble. L’attachement à la religion est alors amalgamé avec le fanatisme, le plus grand crime aux yeux du Tribunal Révolutionnaire à l’époque. Tous les ordres religieux sont touchés : plusieurs Filles de Charité sont exécutées, puis 32 religieuses et 30 prêtres seront guillotinés. D’autres seront publiquement fouettés.

Le 12 juillet, les 16 Carmélites sont transférées de Compiègne à la Conciergerie de Paris. Leur jugement a lieu 5 jours plus tard. Elles revêtent leurs robes blanches, et arrivent à la Conciergerie de Paris en tenue. Leur arrestation leur permet justement de se retrouver. Elles reprennent leur règle de vie, et chantent leurs offices en prison.

Le 16 juillet, elles célèbrent même la fête de Notre Dame du Mont-Carmel, avec enthousiasme ! Un co-détenu dira : « Ce jour, veille de leur mort, paraissait être un grand jour de fête. »

Les Carmélites de Compiègne : l’exécution à Paris

Les 16 Carmélites sont condamnées à mort le 17 juillet 1794 et exécutées le jour même à la barrière de Vincennes, sur la place du Trône renversé, actuelle place de la Nation.

En marchant vers l’échafaud, elles chantent : Miserere, Salve Regina, Te Deum. Elles renouvellent leur vœu une ultime fois avec Veni Creator.

La première sœur exécutée, Sœur Constance de Jésus, la plus jeune des Carmélites, chante Laudate Dominum. Suivent les 15 autres, dont la dernière fut la mère supérieure.

Leurs chants bouleversent la foule, venue assister en silence à l’exécution.
Epilogue

La Terreur prend fin onze jours plus tard, le 28 juillet 1794, avec l’exécution de Robespierre et de ses compagnons. Certains y virent un signe divin, une réponse à la prière et au sacrifice des Carmélites.

Le 27 mai 1906, elles furent béatifiées par le pape Pie X, alors qu’à nouveau les biens de l’Eglise sont saisis par l’Etat. Leur fête est célébrée le 17 juillet.

A voir au Théâtre des Champs Elysées du 7 au 16 février 2018.

mercredi 13 décembre 2017

"JE PARLE A UN HOMME QUI NE TIENT PAS EN PLACE" de JACQUES GAMBLIN

Hier soir, nous avons assisté à la pièce "Je parle à un homme qui ne tient pas en place" de Jacques Gamblin au TNT (Théâtre National de Toulouse).


Seul sur scène, Jacques Gamblin nous fait partager ses échanges, ses ressentis, ses émotions pendant que son ami Thomas Coville tente à nouveau le record du tour du monde à la voile en solitaire sur son trimaran de 30 mètres en janvier 2014.

C'est une relation quotidienne à distance entre deux amis. L'’un parcourt la France, d’un plateau à l’autre, en solo, il joue ses propres textes, c’est son travail. L’autre soliste joue contre le temps autour de la planète. Il travaille la mer au corps à corps, sa survie en bandoulière.

Des mots qui parlent d’amitié, d’échec, de vanité, de défi, de glisse, de mental, de coups de blues et de coups de bol.


Un petit clin d’œil à la fin de Jacques Gamblin qui rappelle que le bâtiment du TNT a été conçu comme un bateau et a évoqué sa joie de jouer cette pièce dans ce théâtre.







lundi 23 octobre 2017

TOURNEE "LE SYDROME IAN" DU CCN DE MONTPELLIER

C'est avec un très grand plaisir que nous organisons la tournée du spectacle "Le Sydrome Ian" du CCN de Montpellier.  Après Singapour, Porto et Taichung, direction Dusseldorf !

Le décor est transporté dans 2 flightcases en fret aérien sous carnet ATA pour  Singapour et carnet CPD pour Taichung.




Un petit aperçu du spectacle :



Plus d'info ici : http://ici-ccn.com/


vendredi 21 juillet 2017

La Cie Carabosse est à Ax les Thermes le 24 juillet 2017

J'ai eu la chance d'assister en famille le 17 décembre dernier à l’événement "Tout Foix, tout flamme" animé par la Cie Carabosse. Une soirée magique et pleine d'émotions. 
Je vous recommande donc vivement d'aller la découvrir en cet période estivale. Ils seront à Ax les Thermes lundi prochain. Courrez-y ! 



jeudi 6 juillet 2017

TANGOPOSTALE JUSQU'AU 9 JUILLET A TOULOUSE

Dans le cadre du Festival International de Tango de Toulouse Tangopostale, nous avons participé à l'Eterna Milonga. Un superbe occasion pour danser le tango ainsi que pour profiter de cette ambiance estivale et musicale. 


N'hésitez pas à participer aux événements du festival Tangopostale jusqu'au 9 juillet !

mardi 27 juin 2017

PRÉSENTATION SAISON 17-18 AU THÉÂTRE NATIONAL DE TOULOUSE

C'est avec un très grand plaisir, curiosité et excitation que nous avons assisté hier soir à la soirée de présentation de saison 2017-2018 au TNT à Toulouse en présence d'Agathe Mélinand et Laurent Pelly et du futur directeur fraîchement nommé, Galin Stoev.


Une programmation qui donne très envie, on vous laisse jeter un œil ICI.


vendredi 9 juin 2017

"LENGA" du GdRA





Un spectacle où se mêle poésie, musique, danse, vidéo, documentaire,... Une soif et une détermination de reconnaître la diversité sous toutes ses formes, 
par les langues tout d'abord mes aussi par ses coutumes et rites. Un moment fort et engagé. 
J'ai eu la chance d'assister à leur représentation à Toulouse en compagnie de mes deux garçons de 8 et 11 ans. 
Bien sur le sujet n'est pas aisé mais cela permet de se poser des questions et surtout de se dire que nous avons le choix.
Merci à eux.

Pour trouver les prochaines dates de représentations : ici 

mardi 23 mai 2017

L'ENSENBLE INTERCONTEMPORAIN - SUR INCISES A FLORENCE LE 26/05/2017 - 20H00



Organisé par l’Opéra de Florence, le prestigieux festival Maggio Musicale Fiorentino fête cette année ses 80 ans. L’Ensemble intercontemporain se devait d’y présenter un programme à la hauteur de l’événement. C’est chose faite avec trois chefs-d’œuvre du XXe siècle : En blanc et noir, pour deux pianos, de Claude Debussy, la Sonate pour deux pianos et percussion de Béla Bartók et enfin sur Incises de Pierre Boulez. Comme son titre l’indique avec une précision toute lapidaire, sur Incises trouve son origine dans Incises, une œuvre pour piano seul composée en 1994 par Boulez pour le concours Umberto Micheli à Milan. Créée par l’EIC (dans sa version longue) en 1998 au festival d’Edimbourg, sur Incises en développe considérablement le matériau originel par le recours à un effectif inédit : trois pianos, trois percussions et trois harpes. Une œuvre virtuose en forme de grande étude de sonorités.

Pour réserver vos places ici

Trucks at Work a le plaisir d'être en charge de leur transport. 

vendredi 31 mars 2017

NOMINATION DE GALIN STOEV A LA DIRECTION DU THEATRE NATIONAL DE TOULOUSE

Après avoir été accueilli par la Comédie-Française et le théâtre La Colline, le metteur en scène et comédien Galin Stoev a été nominé pour le ministère de la culture pour prendre la tête du Théâtre national de Toulouse au 1er janvier 2018. Il succède donc à Agathe Mélinand et Laurent Pelly.

Galin Stoev, de nationalités belge et bulgare, est diplômé de l’Académie des arts, du théâtre et du cinéma de Sofia (Bulgarie). Il est connu pour monter aussi bien des pièces modernes ou contemporaines que classiques et il a présenté ses créations sur les plus grandes scènes dans le monde.

Galin Stoev conçoit le Théâtre National de Toulouse comme « un lieu de vie attractif et accueillant en prise avec son territoire et à l’écoute de ses équipes artistiques ».



Source: http://www.intramuroshebdo.com/

mardi 28 mars 2017

« LA THEORIE DES PRODIGES » PAR LA COMPAGNIE SYSTEME CASTAFIORE


La compagnie Systeme Castafiore offre une pièce conceptuelle en trois dimension. Un spectacle ou se retrouve la métaphysique, la mythologie, l’astronomie, la philosophie et la théorie de l’évolution, tous ont rendez-vous sur le plateau du théâtre, elles rencontrent la danse, la musique, le chant et de merveilleux paysages graphiques dans un space virtuel et reel. 

"La théorie des prodiges" nous fait nous demander et nous imaginer des choses extraordinaires. Onze scènes nous font vivre l’origine de la vie, l’émergence du langage, exister, créatures magiques, mythologies, le sens de la vie, mystique, le néant, l’infini, le cantique des quantiques et le Cosmos.

Une création de 2016 qui met en scène à 5 danseuses et 2 chanteuses pendant une heure et dix minutes.

Retrouvez toute l'info de ce spectacle ici


Photo: http://www.sceneweb.fr/

vendredi 24 mars 2017

« SACRE PRINTEMPS ! » CIE CHATHA

Les chorégraphes Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou offrent une danse contemporaine influencée par leur imaginaire oriental.

 « Sacré printemps ! » est une création où les corps mis en jeu sont à la fois forts et vulnérables, les mouvements expriment un message de vie, d’avenir et d’optimisme.

 Source: www.youtube.com

Le résultat... une chorégraphie pleine d'agitation tendue, interprété par des danseurs tunisiens.

La CIE CHATHA fait confiance à Trucks at Work pour le transport national et international du matériel de leur spectacle.

vendredi 17 mars 2017

TAKTUS A TOULOUSE ET BORDEAUX


TAKTUS nous a fait confiance pour livrer leurs tablettes tactiles nouvelle génération à Toulouse et à Bordeaux.

Ils proposent des solutions pour les musées, office du tourisme, mairies, écoles, médiathèques...

Leur but est de se rencontrer avec la réalité virtuel et de configurer l’espace, en déplaçant des objets, en changeant la couleur des sols, ou celles des murs pour rendre la visite interactive, afin d’avoir l’envie de se projeter dans un bien.



Instagram: @Taktusfr

mercredi 15 mars 2017

CLEDAT & PETITPIERRE "LA PARADE MODERNE"

Une fois de plus nous organisons le transport de Clédat & Petitpierre, avec "La parade Moderne". Pour cette occasion nous acheminons leur matériel à destination de Paris.

Il s’agit d’une déambulation de dix éléments indissociables, dix figures inspirées librement de la peinture moderne. 

Clédat & Petitpierre proposent dans leurs travaux des formes singulières, les sculptures à activer, qui travaillent sur une double perception : celle, durable, de l’exposition et celle de l’évènement performatif, où les corps des artistes sont mis en jeu dans une systématisation de la figure du couple et de son territoire. 


Photo: Fondation Norbert Fradin
Plus d’info ici

vendredi 3 mars 2017

« CIRCUS » création de la CIE LE TROISIÈME CIRQUE à Bagneux !

T@W accompagne la compagnie Le troisième cirque qui arrive aujourd’hui au Plus petit cirque du monde à Bagneux pour travailler sur leur création « Circus ».

 C'est un spectacle de cirque qui représente une parade moderne, il est composé par et pour une seule personne qui se mesure circo graphiquement aux extraordinaires sujets du monde d'aujourd’hui.

  « Une collection passionnée de mille sujets et pensées existentielles viennent tour à tour dans le cercle, figurer au propre, la marche littéralement au plafond, le saut intrépide de la mort, l’incroyable jeu de mots, le rire renversant, la voltige de l’enthousiasme, l’équilibre d’aplomb et autres exercices initiatiques de notre existence kaléidoscopique » (source Le troisième cirque)

«  Joie - Audace - Aventure » sont les trois mots qui décrivent le spectacle: