mardi 31 décembre 2013

Nomination comme danseuse étoile d 'Alice Renavant après son interprétation dans "le Parc" à l'Opéra de Paris


Enfin ! A 33 ans, Alice Renavand a décroché le titre d'étoile de l'Opéra national de Paris. Des salves d'applaudissements et des cris de joie ont salué, le 20 décembre, au Palais Garnier, l'annonce de sa nomination par Nicolas Joël, directeur de l'Opéra, et Brigitte Lefèvre, directrice de la danse. Et c'est très court vêtue, en chemise de nuit, qu'Alice Renavand, qui venait d'interpréter pour la première fois Le Parc, chorégraphié par Angelin Preljocaj, a embrassé l'un et serré très fort l'autre.

Cette nomination couronne un parcours artistique fort et net, semé de prises de rôles impeccables auprès de chorégraphes comme Jiri Kylian, Mats Ek et Wayne McGregor. Ce qui explique le label « contemporain » appliqué à cette interprète très peu distribuée dans les grands ballets académiques où le public l'attend évidemment avec impatience. « Je ne suis pas une jeune danseuse étoile, déclare cette femme sans fards ni subterfuges. Mais j'ai été nommée pour ce que je suis. Le statut d'étoile évolue et je pense que j'ai une bonne marge de progression en ce qui concerne le répertoire classique. J'ai dix ans devant moi avant la retraite, qui tombe à 42 ans et demi chez nous, et je me sens une énergie folle. »

Cette vitalité, cet appétit éclatent dans la façon dont Alice Renavand se découpe dans l'espace quels que soient le spectacle et le style de danse. Elle s'en empare avec respect mais détermination. Souvenir en mai d'une répétition de Boléro,chorégraphié par Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet : elle y prenait à bras-le-corps les difficultés, tentait de comprendre le mouvement, fonçait sans seretourner. Ce qui explique sans doute le fait qu'elle ait été si vite et si souvent choisie par les chorégraphes invités à l'Opéra.